BANQUE PALATINE : son adresse dans votre ville et avis



Le mot de la rédaction

On aime

  • Le Compte sur Livret d’une banque haute de gamme, avec seulement 10 € de dépôt minimum à l’ouverture, est rémunéré au taux nominal de 1,65 % nets
  • L’offre Palatine Comptes permet de gérer, de consulter ses comptes en ligne et d’effectuer des opérations
  • La plateforme Palatine Bourse permet de gérer ses titres directement en ligne
  • Il est possible d’effectuer, en ligne, une demande prêt immobilier ou de prêt personnel

à propos

La Banque Palatine est l'un des plus vieux établissements bancaires français à être encore en activité. Fondée en 1780 par la famille Vernes, l'enseigne portait à sa création le nom de « banque Vernes et compagnie ». En 1821, cette banque familiale débarque à Paris. Très vite, elle acquiert une importante notoriété...

La Banque Palatine en bref

La Banque Palatine est l'un des plus vieux établissements bancaires français à être encore en activité. Fondée en 1780 par la famille Vernes, l'enseigne portait à sa création le nom de « banque Vernes et compagnie ». En 1821, cette banque familiale débarque à Paris. Très vite, elle acquiert une importante notoriété due à sa forte compétence dans la gestion de fortune. Très liée à la Caisse d'Épargne et à la Banque de France, l'institution propose les mêmes types de services. Ainsi, elle se lance naturellement dans le secteur de la prévoyance retraite en 1871. Un siècle plus tard, elle signe sa fusion avec la BCP et devient « Banque Vernes Commerciale de Paris ». Mais l'histoire de la Banque Palatine change à partir de 1982. Cette année voit sa nationalisation se concrétiser. À cause de nombreuses pertes enregistrées en deux ans, la BVCP rejoint le groupe Suez en 1987 et est privatisée par ce dernier. Jean-Marc Vernes, héritier de l'établissement, décide alors de racheter la BICM et l'assureur Victoire. Mais cette nouvelle banque Vernes est, à son tour, cédée en 1999. En 2007, elle reprend le fonds de commerce de la BNP Paribas et porte son nom actuel de Banque Palatine. Elle intervient dans quatre domaines d'activités dont la gestion d'actifs, la banque, le conseil et la finance. Son siège social se trouve dans la capitale française. À noter que l'actionnaire majoritaire de la Banque Palatine est la Caisse d'Épargne avec 91,67 % de part.

Les engagements de la Banque Palatine

Filiale du Groupe BPCE, la Banque Palatine bénéficie de l'appui de celui-ci sur tous les plans. Fidèle aux valeurs coopératives de la Caisse d'Épargne et de la Banque Populaire, elle s'appuie sur l'ensemble de leurs réseaux pour promouvoir ses propres activités. Elle revendique une relation durable, particulière et sur mesure avec ses clients. Son nouveau slogan « L'art d'être banquier » traduit d'ailleurs cette volonté. Cette toute nouvelle signature signifie que l'établissement souhaite mettre son expertise, son savoir-faire et ses divers talents au profit de sa clientèle. Pour accompagner ses clients particuliers et entreprises, la Banque Palatine engage ses valeurs, à savoir, créativité, rigueur, précision d'exécution et excellence. Acteur engagé de la vie sociale, l'institution met en place une politique spécifique pour gérer ses diverses actions. En partenariat avec HEC et La Tribune, elle a instauré le « Prix de l'ambition » en 2006. Celui-ci récompense les PME les plus ambitieuses. Depuis 2008, elle organise annuellement le « Grand prix Palatine du roman historique » en partenariat avec le musée Carnavalet. Ce dernier est décerné à l'ouvrage de l'année ayant brillé sur les qualités littéraire et romanesque ainsi que sur la rigueur historique.

Données financières

Pour la Banque Palatine, 2010 représente l'année de la prise de conscience et du renouveau. Le groupe BPCE auquel elle est rattachée augmente son capital de 1,8 milliard d'euros. Cet apport renforce la solidité financière de l'ensemble du réseau. Ceci permet notamment à l'établissement de consolider sa présence auprès des particuliers, des dirigeants d'entreprises et des exerçants de professions libérales. La conquête des clients particuliers a été particulièrement dynamique avec 455 comptes ouverts et 50 000 euros d'avoirs. Cela équivaut à 81 % de croissance. Les autres domaines d'intervention de l'entreprise enregistrent la même hausse. À titre d'exemple, la production de crédits immobiliers passe de 120 millions d'euros à 190 millions d'euros, soit une progression de 60 % en une seule année. Le bilan annuel, établi au 31 décembre 2010, affiche un résultat net de 10 768,6 millions d'euros, soit une hausse de 190,9 millions d'euros. La croissance des crédits à la clientèle y est certainement pour quelque chose.